L'index des aspects des documents

La liste des aspects des documents et les informations, qui peut d'eux подчерпнуть :

LE DOCUMENT

LES INFORMATIONS

LA SOURCE

L'acte de la mort du colon Le document du compte administratif des colons, fait en cas du décès du colon. Contient les informations suivantes : le nom, le nom, le nom patronymique, la résidence et la place du post-scriptum, l'état civil, les informations sur les parents, l'état, l'âge, la place du service, le grade, la date de la mort, la raison de la mort, la place de l'enterrement (pas toujours) Les archives régionales : les fonds des gestions migratoires
L'acte (certificat) de l'adoption (adoption) Le document du compte de l'état civil de la population, le fait fixant de l'adoption. Contient les informations sur усыновителе : le nom, le nom, le nom patronymique, la date de la naissance, l'âge, la place du baptême, la résidence, l'état civil, le degré de la parenté, l'état, le fait de l'adoption. Les informations sur adopté, en général très bref : le nom (pas toujours), le nom, le nom patronymique, l'âge et la date du baptême.

La remarque. Усыновитель avait droit de transmettre adopté le nom, si celui-là ne jouit pas de grands droits d'état en comparaison de усыновителем. La transmission adopté des noms des nobles héréditaires pouvait suivre seulement selon le décret royal, sur la demande усыновителя en ordre établi par la loi.
Les archives fédérales : les fonds du département Gerol'dii, les fonds propres. Les archives régionales : les fonds des tribunaux d'arrondissement, les fonds propres.
L'alphabet des habitants aux (personnes) de la ville pour une année Le document du compte administratif des habitants de chaque partie de la ville. Était conduit en forme du livre privé приставами. Comprenait quatre parties. À premier on apportait les informations sur les personnes, avec qui "il est interdit de vivre dans les deux capitales" : le nom, le nom, le nom patronymique (ces informations se répétaient et dans d'autres parties de l'alphabet), l'appartenance d'état, le grade, le titre, la sujétion. À deuxième on apportait les informations sur les personnes appartenant vers la 5-ème classe les Échelles hiérarchiques : le nom, le nom patronymique de la femme, les noms des enfants, le grade, la position de service, la résidence, où est parti. À troisième on apportait les informations sur les personnes recherchées aux ordres et les circulaires оберполицмейстера, ainsi que sur les personnes expédiées de la ville : le titre, le but de la recherche, la marque. Dans la quatrième partie on apportait les informations sur les Juifs : le nom, le nom, le titre, l'information sur la famille, quelle guilde le marchand et quel atelier le maître ou l'apprenti, où vit (la maison), quand est arrivé.

La remarque. Il y avait des variétés du document et avec l'information plus détaillée : le nom, le nom, le nom patronymique, la composition de la famille, l'âge, la résidence, l'information sur les déplacements, où vit (la maison).
Les archives régionales : les fonds privé приставов.
La liste alphabétique des étudiants (la feuille nominative sur les élèves (élèves) Le document du compte du département de l'instruction publique, fait aux universités, les instituts, les lycées selon les branches, les classes, les cours. Dans lui se communiquaient les données : le nom, le nom, l'âge, la religion, l'appartenance d'état et les informations sur la famille, le temps de l'entrée, la résidence, où recevait la formation préparatoire, les informations sur les progrès, où est entré apprend, sur quel contenu.
On dressait les listes sur les élèves qui ont fini le cours par années aux mois, et étaient renvoyés aux circonscriptions d'étude. Avec 50 on apportait à la feuille la colonne sur la nationalité des étudiants de l'origine étrangère. Jusqu'à 60 XIX s. ces listes avaient le nom "les feuilles nominatives sur les élèves (élèves)". Dès 1874 du nom des étudiants s'installaient par ordre alphabétique dans la limite de la faculté et le semestre. À 80 au document donné on avait ajouté les informations suivantes : les marques sur les bourses, les allocations et la libération du paiement la doctrine.
Les archives régionales : les fonds des secrétariats des circonscriptions d'étude, les écoles.
Le questionnaire politiquement suspect Le document du compte policier. Le caractère massif a acquis le document de la fin 40 XIX s. Contient l'information suivante : le nom, le nom, le nom patronymique, le titre, le temps de la naissance, la place de la résidence constante (lui-même et les parents), la place de l'enregistrement selon le titre et selon le départ du service militaire obligatoire, si était attiré aux enquêtes, le temps de l'arrestation, le temps de la levée d'écrou, le vrai siège. Était faite dans les gestions policières, se présentait aux gouverneurs généraux. Les archives fédérales : III branche Personnel е. Et. S. du secrétariat, le Ministère de l'Intérieur. Les archives régionales : les fonds des secrétariats des gouverneurs généraux, les gestions policières.
Le questionnaire (informations) sur les étrangers arrivant et partant Le document du compte administratif des étrangers, fixant leur arrivée et le départ de l'Empire russe. Était faite dans les années de la Première guerre mondiale 1914 - 1917 dans les gestions policières et contenait les informations : le nom, le nom, le nom patronymique, la religion, la nationalité, la composition de la famille, l'information sur la fortune, la résidence, la sujétion. Les archives régionales : les fonds des conseils d'administration de gouvernement, les gestions policières.
Le brevet d'études secondaires Le document du compte des élèves du département de l'instruction publique, témoignant de la fin de l'école (les gymnases, les écoles, la pension). Contient les informations suivantes : le nom, le nom, le nom patronymique, l'appartenance d'état, les informations sur la famille, la religion, la date de la naissance, la date de l'entrée à l'école, la date d'achèvement, la liste des objets, les marques. La composition de l'information pouvait être plus réduite : le nom, le nom, le nom patronymique, l'origine, l'objet du cours, la marque, la date de la distribution du document sur la formation. Les doubles de ces documents se sont gardés dans les fonds des écoles. Les archives régionales : les fonds des écoles, les fonds propres.
Le certificat de service (la feuille d'attestation) Le document reflétant les relations de service de la personne et servant de base pour sa décoration, l'augmentation, la baisse et l'exemption de service. Contient l'information : le nom, le nom, le nom patronymique, l'âge, la religion, la nationalité (parfois), l'état civil, le degré de la parenté (pas toujours), l'état, la possession de la terre, l'immobilier, la formation, la place du service, la fonction, le grade, les récompenses, l'indication de la condamnation, l'estimation du caractère et les capacités.

La remarque. Il y avait d'une diverse génération des documents d'attestation avec environ remplissage identique d'information.
Les archives fédérales : les fonds des institutions publiques, les Taux du commandant en chef Suprême, les écoles militaires (РГВИА), un Principal comité de l'installation et la formation des troupes, l'expédition exécutive, le département d'inspection du ministère Militaire, le département du Principal état-major Maritime, la collection des certificats РГА la Marine de guerre, personnel фондыи archives etc Régionales : les fonds des institutions publiques.
Le billet du colon Le document du compte policier exerçant les fonctions du passeport pour les colons. Contient l'information suivante sur le colon : le nom, le nom, le nom patronymique, l'âge, la résidence, l'information sur la famille (les enfants, les parents, d'autres parents), l'appartenance d'état. Les archives régionales : les fonds des gestions migratoires.
La perquisition (préacte de mariage) nuptiale L'acte écrit fait par le clergé de l'église devant le mariage religieux en vue de l'établissement de l'absence de la parenté chez mariant. Était introduit en 1765 Sa forme montant vers coronaire памяткам (la mémoire coronaire, ou l'étendard - ainsi dans une Ancienne Russie s'appelait le décret ou la permission du mariage religieux du mariage, donné au nom du prêtre faisant le rite) d'une Ancienne Russie, a été définie vers 1837 À la fin de XIX - le début de XX siècles les perquisitions nuptiales avaient un deuxième nom - les préactes de mariage. Ces documents inséraient les informations suivantes sur les personnes se mariant : les noms, les noms, les noms patronymiques, l'âge, l'état, le grade, l'état civil. Les perquisitions nuptiales étaient apportées à cordonné (обыскные) les livres, qui étaient consolidés par les sceaux des consistoires spirituels. Excepté les perquisitions nuptiales ou les préactes de mariage, à l'entrée en le mariage d'autres documents étaient nécessaires. Ces documents, en général, se réunissaient dans les affaires des églises paroissiales sous le nom "les documents nuptiaux". Cependant dans le praticien des petites églises paroissiales on peut rencontrer assez souvent les documents nuptiaux à обыскных les livres. Dans de grandes arrivées municipales nuptial обыскные les livres et les livres des documents nuptiaux étaient conduits séparément.  
Les documents nuptiaux Les documents du compte de l'état civil de la population. Le portefeuille documentaire complet, joint à la perquisition comprenait de : 1) les demandes sur l'entrée en le mariage; 2) la permission des autorités (avec la signature et le sceau); 3) les certificats ou les certificats la permission de l'entrée en le mariage au fiancé, donné par la justice de marchand ou bourgeoise, s'il appartenait vers ces états; 4) les passeports, si le fiancé ou la fiancée étaient d'une autre arrivée; 5) l'acte de naissance sur la naissance; 6) les certificats de la confession et le participe; 7) les certificats de l'annonce avec les signatures du clergé et le sceau d'église; 8) les certificats du numéro du mariage après les veuvages ou le divorce; 9) le décret du consistoire sur la permission de marier le 3-ème mariage (avec 1840) ; 10) le décret du consistoire sur la résiliation du mariage et la permission d'entrer dans le nouveau; 11) les certificats de la comparution vers l'exécution du service militaire obligatoire de ceux-là, qui минул 21 an; 12) les déclarations - les obligations pour les hétérodoxes à l'entrée en le mariage avec les orthodoxes respecter les lois de l'Empire russe. Excepté les documents énumérés dans chaque cas concret à la célébration du mariage pouvaient être nécessaires et les autres, c'est pourquoi dans les livres des documents nuptiaux il y a des actes de décès d'un des époux à l'entrée à ывторой le mariage d'autre; sur l'appartenance mariant vers les états définis; sur la fin des écoles etc. Les archives régionales : les fonds des consistoires spirituels, les églises paroissiales et de régiment, les fonds propres.
La feuille bourgeois управ sur les bourgeois appartenant vers la scission Le document du compte administratif et d'état de la population. Étaient faits hypothétiquement du milieu 40 XIX s. Contenaient les données suivantes : le nom, le nom, le nom patronymique, l'âge, la résidence, les parents, quelle secte, quand est devenu le dissident. Les archives régionales : les fonds des secrétariats des gouverneurs généraux, bourgeois управ.
La feuille sur les élèves qui sont parti des gymnases avant la fin du cours Le document du compte des élèves du département de l'instruction publique. Contient l'information : le nom, le nom, le nom patronymique, l'appartenance d'état, les informations sur la famille, l'âge, le temps du départ du gymnase, pour quelle raison, combien de classes ont fini. Гачиная dès 1837, les feuilles entraient aux secrétariats des circonscriptions d'étude chaque semaine, dès 1851 - une fois dans six mois. Jusqu'à 1887 un exemplaire de cette feuille se dirigeait au Ministère de l'instruction publique. Les archives fédérales : le fonds du Ministère de l'instruction publique, les archives Régionales : les fonds des secrétariats des circonscriptions d'étude, les écoles.
La feuille sur les élèves qui sont parti des écoles des nobles étant passibles du service obligatoire Le document du compte administratif et d'état des élèves. En vertu des décrets du Sénat de 1852 à 1856 les élèves des gymnases des nobles des provinces occidentales étaient engagés à entrer sur militaire ou le service civil, c'est pourquoi on conduisait les feuilles sur les partants. La composition de l'information : le nom, le nom, l'appartenance d'état, les informations sur la famille, la religion, l'âge, de quel cours a diminué. Les archives fédérales : les fonds du Sénat, le Ministère de l'instruction publique, les archives Régionales : les fonds des écoles.
La feuille sur les personnes comprenant sous la surveillance de la police (городовая) Le document du compte policier. Était faite par les gestions policières et privé приставами. Contient l'information suivante : le nom, le nom, le nom patronymique, le grade, le titre, l'appartenance d'état (pour les étrangers la sujétion), la résidence, d'après quelle disposition et pour quoi soumettront notamment à la surveillance, dès quel temps comprend sous la surveillance, le délai de la surveillance, l'aspect de la surveillance (public ou confidentiel), où on institue la surveillance (du domicile ou est expédié d'une autre province), que s'occupe, si reçoit du trésor le contenu, si a la famille et où il se trouve, si est mort, où et quand, si est parti de dessous de la surveillance, selon каой à la raison et selon quelle permission, l'attestation (les informations sur la conduite). Les archives fédérales : III branche Personnel е. Et. S. du secrétariat. Les archives régionales : les fonds des secrétariats des gouverneurs généraux, les gestions policières des ispravniks de district.
Les feuilles sur la conduite Le document du compte des élèves par le département de l'instruction publique. Dès 1834 se présentaient au secrétariat de la circonscription. À l'instruction à l'inspecteur des étudiants (1835) ces feuilles ont reçu le nom "Konduitnye les listes". Ils contenaient les informations : les noms, les noms des étudiants, le temps du séjour à l'université, leur conduite, l'exécution "des devoirs dans la présence aux cours et l'église". En 1850 dans la fiche "Konduitnyh des listes" on diminuait le nombre des colonnes, les données se trouvaient : les noms et prénoms des étudiants, leur conduite. Les archives régionales : les fonds des écoles.
La feuille (liste) sur le Juif qui est arrivé sur la résidence Le document du compte administratif de la population. Était faite dans la gestion de district policière et se dirigeait à la gestion de gouvernement. Contient l'information : le nom, le nom, le nom patronymique, le titre, l'âge, d'après quel document vit, dès quel temps, que s'occupe, que comprend la famille, l'information sur la nurse (si elle était), l'âge des membres de la famille, que chaque membre de la famille s'occupe, la formation, le grade, имущественнное la position, est arrivé dans quel but sur la résidence, à quelle place et quand. Les archives régionales : les fonds des gestions policières, les conseils d'administration de gouvernement.
La feuille sur comprenant sous la surveillance de la police Le document du compte policier. Était faite par les ispravniks chaque semaine de district et était donnée au gouverneur général.
Contient l'information suivante : le nom, le nom, le nom patronymique, le grade, le titre, l'appartenance d'état (pour les étrangers la sujétion), la résidence, d'après quelle disposition et pour quoi soumettront notamment à la surveillance, dès quel temps comprend sous la surveillance, le délai de la surveillance, l'aspect de la surveillance (public ou confidentiel), où on institue la surveillance
(Du domicile ou est expédié d'une autre province), que s'occupe, si reçoit du trésor le contenu, si a la famille et où il se trouve, si est mort, où et quand, si est parti de dessous de la surveillance, pour quelle raison et selon quelle permission, l'attestation (les informations sur la conduite).
Les archives fédérales : III branche Personnel е. Et. S. du secrétariat. Les archives régionales : les fonds des secrétariats des gouverneurs généraux, les gestions policières des ispravniks de district.
La feuille sur les capacités Le document du compte des élèves par le département de l'instruction publique. Les caractéristiques sur les capacités, la conduite et l'image des idées des élèves finissant le cours des gymnases et intentionnel entrer à l'université. À eux se communiquaient les informations : le nom, le nom, l'âge, la religion, l'appartenance d'état, le temps de l'entrée au gymnase, la résidence. Outre cela, il fallait communiquer sur la participation des parents aux désordres politiques, les études aimées etc. Les archives régionales : les fonds des écoles.
La feuille sur les étrangers acceptant la sujétion russe et exclus de la sujétion de la Russie Le document du compte administratif des étrangers. Était faite chaque année, les informations étaient apportées par mois par les conseils d'administration de gouvernement, étaient réduits en un an et se présentaient chaque année à Personnel е. Et. S. le secrétariat. Contenaient les données : le nom, le nom, le nom patronymique, l'état civil, les informations sur les enfants (leurs noms), le titre, la place du service, quand est arrivé à la Russie, quel est rangé à l'état.  
La feuille de l'institution sur les fonctionnaires Le document du compte administratif des fonctionnaires. Le document principal du dénombrement des institutions de la Russie passée à 1754-1756 selon le décret de l'impératrice Elizavety Petrovna, était la feuille sur un moyen groupe supérieur et des fonctionnaires, quelles fonctions étaient énumérées aux Échelles hiérarchiques. À la feuille sont indiqués : les données exactes sur l'âge des fonctionnaires, la formation, le début du service et son passage ultérieur, les salaires, la quantité de paysans, la présence des enfants leur formation et le service. Les feuilles ont commencé à entrer Au sénat et le bureau Gerol'dmejstersky en 1754 se sont gardées envoyé à 1754-1756 les feuilles sur les fonctionnaires de la série de secrétariats de gouvernement, la plupart provincial et de district воеводских des secrétariats. Les archives fédérales : les fonds du Sénat (РГАДА), le bureau Gerol'dmejstersky (РГАДА).
La mémoire coronaire (знаменная le diplôme) Le document du compte de l'état civil de la population. Dans le droit brachno-familial était la permission pour la célébration du mariage. Se présentait par les évêques, les archiprêtres synodiques et les marguilliers au nom du prêtre paroissial sur les mains mariant, et par cette circonstance ce s'exprime que ces documents n'étaient presque pas remis à учрежденческих les archives et sont la source rare. À la conclusion des mariages étaient perçus la taxe coronaire, en vue du compte de qui dans les conseils d'administration spirituels on conduisait les livres spéciaux des taxes coronaires. Le manque essentiel de cette source est l'absence des indications de l'âge des nouveaux mariés et la date de l'accomplissement du rite. Pour le reste ils peuvent compléter les lacunes des registres des baptêmes, mariages et décès sur le mariage. Les livres des collectes coronaires ont fini l'existence les mémoires coronaires et avec la suppression par Catherine de II taxes coronaires en 1765 Les archives régionales : les fonds des maisons épiscopales, les conseils d'administration spirituels, les fonds propres.
Le permis de séjour Le document du compte policier de la population. À 1894г. La Position sur les permis de séjour était acceptée. Ce document existait à côté des passeports et se présentait dans les places постояннного de la résidence au chef de famille, sur la cour paysanne. On apportait au document les informations sur la femme du destinataire, les fils et le sexe fort родствнниках, les enfants adoptifs et les 18 ans tenus en tutelle jusqu'à l'acquisition., les filles jusqu'à 21 ans, les personnes de l'âge avancé ou ceux qui selon l'état de santé ne pouvait pas se passer sans l'aide de personne. Les personnes du sexe fort qui n'a pas atteint l'âge de 17 ans les 21 ans feminines n'atteignant pas, pouvaient recevoir les permis de séjour séparés seulement sur la demande des parents. Dans ce cas prenait une forme le permis de congé.
D'après la loi de 1897 d'après la disposition du gouverneur, le gouverneur de ville ou l'ober-chef de police le permis de séjour séparé pouvait être donné à la femme de la personne, trouvant à obscur отсутствиии ou souffrant de l'aliénation mentale, ou pour d'autres raisons. Aux membres non séparés des familles paysannes, même majeur, le permis de séjour séparé pouvait être donné seulement en accord avec le maître de la cour paysanne ou d'après la disposition des autorités (amiables compositeur) de zemstvo. Dans les institutions se trouvaient les doubles de ces documents.

La remarque. Aux dissidents au lieu du permis de séjour se présentaient les certificats : le nom, le nom, le nom patronymique, la résidence, les parents vivant avec lui.
Les archives régionales : les fonds des secrétariats des gouverneurs généraux, les gouverneurs de ville, les ober-chefs de police, les fonds propres.
Le questionnaire pour les colons Le document du compte administratif des colons. Était fait par les fonctionnaires des gestions migratoires. Il contenait les informations suivantes sur le colon : le nom, le nom, le nom patronymique, le lieu de naissance, la religion, l'état civil, l'appartenance d'état. Les archives régionales : les fonds des gestions migratoires.
La carte médicale Le document du compte du groupe professionnel de la population. Contient l'information : le nom, le nom, le nom patronymique, la date de la naissance, la religion, la nationalité, la résidence, l'état civil, les informations sur les enfants et d'autres parents, la formation, la place du service, le grade, la fonction, la possession de la terre et l'immobilier. Étaient faits et trouvaient dans la branche médicale du conseil d'administration de gouvernement sur les personnes servant des médecins. Les archives régionales : les fonds des conseils d'administration de gouvernement (les branches médicales).
Le certificat d'entrée Le document du compte des élèves par le département de l'instruction publique. Se présentait à la personne qui est devenue l'étudiant; recommençait chaque semestre après le dépôt du droit d'inscription. Contient l'information : le nom, le nom, le nom patronymique, la date de la naissance, la faculté (cours), l'appartenance d'état et les informations sur la famille. Les archives régionales : les fonds des écoles, les fonds propres.
Десятни Les listes de district "служилых des gens" (les nobles, les enfants de boyard, les cosaques) приказного de la période de l'État Russe XVI - XVII siècles de Desjatni sont apparues au milieu de XVI s. en rapport avec la réforme militaire d'Ivan IV. Étaient faits pendant leurs inspections (analyses), la mise en page (mettre en pages - égaliser, comparer), la destination et la distribution du traitement. Étaient conduits dans l'ordre de décharge ou la Catégorie administrant "служилыми par les gens", la direction militaire, ainsi que les villes du sud ("ukrainiennes"). Верстальные десятни étaient faits à верстаниии "новиков" (les nobles grandissant et les enfants de boyard, à partir de 15 ans) à la destination импоместных et les salaires monétaires. Démontable десятни étaient faits pendant les inspections des nobles et les enfants de boyard avec le but de définir leur capacité du service militaire. Celui-ci десятнях, excepté les noms et les salaires, contiennent les informations sur l'état physique de chaque personne, sur son armement, sur "даточных les gens" (даточный - remis aux soldats), lui livré, sur les enfants du sexe fort, sur la quantité de domaines et les patrimoines, l'information sur un ancien service. Les archives fédérales : le fonds de l'ordre De décharge.
Le certificat d'études Le document fixant le niveau d'instruction de la personne. Contient l'information suivante : le nom, le nom, le nom patronymique, le temps de l'enseignement dans l'école, l'appartenance d'état et les informations sur la famille, la religion, la qualification (spécialité) attribuée, la date de la distribution du diplôme. Dans les écoles dans les livres du compte de la distribution des certificats d'études se trouvaient les doubles de ces documents. Les archives régionales : les fonds des écoles, les fonds propres.
L'acte domestique sur le paragraphe du bien Le document fixant les relations patrimoniales de la famille. Ce document a reçu la large expansion XIX - XX siècles dans tous les états. Dans lui étaient indiqués : le nom, le nom, le nom patronymique, la résidence, l'état civil, les informations sur les parents, l'état, la possession de la terre et l'immobilier.
Le registre des locataires Le document du compte administratif de la population des villes XVIII - les débuts de XX siècles Était faite dans chacune des parties policières de la ville privé приставами. Contenait les informations suivantes : le nom, le nom, le nom patronymique, le grade, le titre, la résidence, la composition de la famille. Les archives régionales : les fonds privé приставов, les bureaux de police.
Le rapport sur la mort de l'élève Le document du compte des élèves du département de l'instruction publique. Entrait à l'école des parents et contient les informations : le nom, le nom de l'élève mourant, la date de la mort, l'information sur les parents (le nom, le nom, la place du service). Était fait sous la forme arbitraire. Les archives régionales : les fonds des écoles.
La charte Le document fixant les droits de propriété et привелегии les personnes et ses héritiers. Le document se rencontrant le plus souvent приказного de la période était la charte. Parmi les chartes régularisant les relations foncières et le droit de la propriété féodale on peut appeler : вотчинные, terrien avantageux, interdit обельные, non jugé. Vers les diplômes fixant les relations patrimoniales entre le seigneur féodal, on peut porter : efficace, séparés (sur le paragraphe du bien), encartée et donné (sur le transfert de bien de l'église). Les Chartes à l'état commercial concernaient les questions de la permission de commercer et, en particulier, étranger, la libération des redevances et les taxes, l'octroi привелегий au débats des actions etc. Contient les informations : le nom, le nom, le nom patronymique, les données sur le service ou la génération de l'activité, l'information sur la famille, sur les mérites des ancêtres (parfois détaillé родословия). Étaient faits sous la forme arbitraire. Les archives fédérales : les fonds des ordres, le département Gerol'dii (РГАДА), les fonds propres. Les archives régionales : les fonds propres.
La liste zhereb'evoj du terrain de recrue de la petite bourgeoisie Le document du compte militaire et d'état. Contient : le nom, le nom, le nom patronymique, la date de la naissance, l'âge, la religion, l'état civil, les informations sur les parents, la formation, la présence sous la cour, l'information sur la santé. Les listes étaient faites dans les institutions d'état et étaient transmis aux institutions administrant l'exécution du service militaire obligatoire. Les archives régionales : les fonds des comités de gouvernement de recrue, les présences de gouvernement (régionales) de district (d'arrondissement) et municipales selon le service militaire obligatoire, les conseils municipaux, les municipalités, les moniteurs bourgeois.
Le testament Le document fixant la dernière volonté de la personne et étant la base juridique dans les questions de la succession. À приказной la période il s'appelait l'inscription spirituelle, puis on prenait des notes les livres des testaments, mais plus tard : le testament domestique, le testament notarial. L'ensemble des informations dans ces documents, est identique en général : le nom, le nom, le nom patronymique, la résidence, l'état civil, les informations sur les parents, l'état, la place du service, la possession de la terre et l'immobilier. Les archives régionales : фондв des tribunaux du gouvernement, les chambres judiciaires, les présences de gouvernement pour les affaires de tutelle, les cours de district, les études de notaire, les fonds propres.
L'inscription sur le baptême / la naissance Le document du compte de l'état civil de la population. Les naissances et les baptêmes des enfants étaient fixées dans la première partie des registres des baptêmes, mariages et décès par une inscription, i.e. elle témoignait sur двуз de différents événements : 1) sur l'événement naturel de la naissance et 2) sur l'accomplissement d'église du sacrement du baptême. Chez les orthodoxes s'enregistraient les anniversaires et les baptêmes (les jumeaux s'inscrivaient par une inscription), le titre, l'état, le nom et la confession des parents, le nom, le titre et l'état восприемников. L'Ensemble des informations chez les représentants des autres confessions était moins : chez les musulmans on indiquait seulement le temps de la naissance et les noms des parents.
Au dépôt au registre des baptêmes, mariages et décès de l'inscription du baptême de l'enfant trouvé, les parents de qui ne sont pas découverts, ou en général les enfants naturels, quelles mères pour quelques raisons cachaient le nom et le titre, dans l'inscription métrique indiquaient en tout cas le nom крещенного, le temps et le lieu de naissance, le certificat de l'institution obstétrique, les informations de la police ou les déclarations testimoniales. Dans la colonne des parents écrivaient : "les parents sont inconnus".
La fiche avait les colonnes suivantes : 1) le numéro de l'inscription (est séparé pour pour hommes et feminine); 2) les dates complètes de la naissance et le baptême de l'enfant; 3) le nom avec l'indication du jour sacré (les actes de naissance de la fin XIX - les débuts de XX siècles); 4) la résidence, l'état, la génération de l'activité, le nom, le nom, le nom patronymique du père de l'enfant et le nom le nom patronymique de la mère avec l'indication de la légitimité du mariage et la religion; 5) la résidence, l'appartenance sociale восприемников, leur nom, les noms, les noms patronymiques; 6) le nom du prêtre qui a fait le sacrement; 7) les signatures des témoins (à volonté).
Les archives régionales : les fonds des consistoires spirituels, les églises paroissiales et de régiment.
Les inscriptions sur les nés de la communauté de vieux croyant en année (livres) Le document du compte policier et le compte de l'état civil des vieux croyants. En 1844 aux chefs de police était indiqué d'établir les livres (à la façon de métrique) dans les églises de vieux croyant et donner les actes de naissance et les morts. Les listes nominatives (sur les nés et les morts) devaient se présenter chez l'ober-chef de police. La surveillance des inscriptions s'accomplissait privé приставами, qui signaient les inscriptions métriques. La fiche de l'inscription : le mois, le nombre et le lieu de naissance, le mois et le nombre du baptême, le nom du bébé, son plancher, le titre, le nom, le nom patronymique et le nom et la résidence des parents ou la mère mariée, le titre, les noms, les noms, les noms patronymiques восприемников, leur signature. Les archives régionales : les fonds des conseils d'administration de gouvernement, управ благочиния.
L'inscription sur le mariage / le mariage religieux Le document du compte de l'état civil de la population. Faisait partie de la deuxième partie des registres des baptêmes, mariages et décès. Le contenu des inscriptions dépendait de la confession. Chez les orthodoxes l'inscription sur le mariage insérait : les noms, les noms, les noms patronymiques du fiancé et la fiancée, leurs parents, l'âge mariant, le temps de l'accomplissement du mariage, qui le faisait, étaient indiqués aussi les témoins et les répondants, qui pouvaient signer à volonté l'acte. Chez les musulmans à l'inscription on indiquait seulement les noms des époux, les parents et les témoins, le temps du mariage et la condition de l'accord entre les parents.
La fiche de l'inscription : 1) le numéro du mariage par ordre; 2) la date exacte de l'accomplissement du sacrement; 3) la résidence, l'état, le nom, le nom, le nom patronymique du fiancé avec l'indication de la religion et l'ordre successif du mariage; 4) l'âge du fiancé; 5) la résidence, l'état, le nom, le nom, le nom patronymique de la fiancée avec l'indication de la religion et l'ordre successif du mariage; 6) l'âge de la fiancée; 7) le nom du serviteur du culte qui a fait le sacrement; 8) la résidence, l'état, les noms, le nom, le nom patronymique des répondants avec l'indication de la religion; 9) les signatures des témoins (à volonté).
Les archives régionales : les fonds des consistoires spirituels, les églises paroissiales et de régiment.
L'inscription du mariage de la communauté de vieux croyant en année (livres) Le document du compte de l'état civil des vieux croyants. La fiche : la date et la place de l'inscription nuptiale, le titre, le nom, le nom, le nom patronymique et la résidence du fiancé, le numéro de l'inscription nuptiale, l'âge du fiancé; le titre, le nom, le nom, le nom patronymique et la résidence de la fiancée, le numéro de l'inscription nuptiale, l'âge de la fiancée. Étaient conduits sous la forme de livre. Les archives régionales : les fonds des conseils d'administration de gouvernement, управ благочиния.
L'inscription sur le mort / l'enterré Le document du compte de l'état civil de la population. Les inscriptions sur les mourants et enterré étaient apportées à la troisième partie des registres des baptêmes, mariages et décès : 1) par ordre, est séparé pour les hommes et les femmes; 2) la date exacte de la mort et l'enterrement; 3) la résidence, l'état, le nom, le nom, le nom patronymique du mort (pour les bébés et mineur on indiquait le père, en l'absence du père - la mère); 4) l'âge du mort (est séparé pour les hommes et les femmes); 5) la raison de la mort; 6) le nom du prêtre qui a fait le rite de l'enterrement et l'indication de la place de l'enterrement.  
La demande du post-scriptum vers призывному au terrain Le document du compte militaire de la population. Était fait par le conscrit ou en son nom. Contient l'information suivante : le nom, le nom, le nom patronymique, la résidence, l'état civil, les informations sur le mariage, les informations sur les parents, l'état. Les archives régionales : les fonds des présences de gouvernement (régionales) de district (d'arrondissement) et municipales selon le service militaire obligatoire.
La demande des prétentions financières Le document fixant les relations patrimoniales des personnes en train de la succession. Toutes les questions lié à la succession, étaient documentées : la demande des prétentions financières avec l'application du schéma de la succession; par le compte sur la composition et la valeur de l'héritage; par le certificat de l'affirmation des droits à l'héritage. Dans tous ces documents, en général, se trouve suivant информауия : le nom, le nom, le nom patronymique, l'état civil, les informations sur les parents, l'état, la fortune. Les archives régionales : фондв des cours de gouvernement et de district, les présences de gouvernement pour les affaires de tutelle.
La liste nominative des pertes des non-gradés Le document du compte militaire des pertes. Contient : le nom, le nom, le nom patronymique, la religion, la résidence, l'état civil, le grade, le numéro de l'unité. Ces listes étaient faites dans les années de la première guerre mondiale et se trouvent dans les fonds des conseils d'administration de gouvernement. Les archives régionales : les fonds des conseils d'administration de gouvernement.
La peinture (feuille) ispovednaja Le document du compte d'église de la population. La première instruction sur la conduite исповедных des peintures (feuilles) se rapporte à 1697 leur Forme était primordialement plus simple : chaque clergé était engagé à se comporter près de trois listes nominatives : à premier on apportait tous les paroissiens étant chez la confession, à deuxième - non les anciens, à troisième - les dissidents. La forme исповедных des peintures, gardé avant leur existence pratiquement invariable, était définie par le décret de 1737 durant le temps Principal de la confession il y avait un Carême. Par celui qui n'avait pas le temps d'avouer pendant le Carême, était permis de faire cela à n'importe quel autre temps. En général, c'étaient : Petrov le poste (le 15 juin - le 11 juillet), le poste Uspensky (14 - le 27 août), De Noël de (Philipppes) le poste (le 28 novembre - le 6 janvier).
La fiche исповедных des peintures était le suivant : dans la première colonne on désignait le numéro d'ordre des maisons ou les cours, à deuxième - le nombre à eux des gens, est séparé des hommes et les femmes. Si la famille était complète, le nom s'inscrivait le plus souvent une fois pour tous les membres; pour les époux on indiquait le nom et le nom patronymique, mais pour les enfants seulement le nom. Si un des époux est mort déjà, en ce qui concerne survivant se montrait le veuvage (cela permettait de contrôler le fait de la mort en l'absence de l'inscription dans le registre des baptêmes, mariages et décès), ensuite se montrait séparément pour les hommes et les femmes la quantité d'années sur l'année en cours de chaque membre de la famille. Aux peintures apportaient les noms de tous les enfants plus âgé année, mais de plus dans la colonne sur la confession le prêtre mettait le trait.
La peinture ispovednuju était signée par le doyen du temple et pèse son clergé. Officiellement исповедные les peintures ont cessé l'existence en 1917, mais dans les cas particuliers dans les fonds des églises, les conseils d'administration spirituels, les gestions diocésaines et les consistoires spirituels se sont gardés исповедные les peintures pour la période plus tardive.
Les archives régionales : les fonds des consistoires spirituels, les conseils d'administration spirituels, les gestions diocésaines, les églises paroissiales.
La carte du colon Le document администртивного du compte des colons. Étaient faits, hypothétiquement, à partir de 1906, dans les gestions migratoires, comprenait les données suivantes : le nom, le nom, le nom patronymique, l'année de la naissance, la résidence, les informations sur les enfants, les parents et d'autres parents, les possessions de la terre et l'immobilier. Les archives régionales : les fonds des gestions migratoires.
Le livre de cimetière Le document fixant le fait de l'enterrement. Étaient conduits sur les cimetières et contenaient les informations : le nom, le nom, le nom patronymique, l'âge, la date de la mort, l'état, l'état civil ou les informations sur les personnes réalisant l'enterrement, la place de l'enterrement.

La remarque. Ils n'avaient pas l'information des livres de cimetière beaucoup неравноценны et опредекленного de la fiche. C'est l'ensemble des documents d'archives s'est gardé mal et est très pas grand.
Les archives régionales : les fonds des églises paroissiales, les cimetières, les couvents.
Le registre de la classe Le document du compte des élèves du département de l'instruction publique. Étaient conduits dans les classes des gymnases, les écoles etc. Contient les informations : le nom, le nom, le nom patronymique, l'élève, les informations sur ses parents, la résidence, les marques. Les archives régionales : les fonds des écoles.
La feuille klirovaja Le document sur le service des personnes du clergé. Ce document s'appelait encore les listes aux personnes du département spirituel, les états de service de la clergé et d'après la loi on croit comme l'acte certifiant l'état des personnes de l'état ecclésiastique. Pour la première fois ils étaient introduits en 1769 sous le nom des listes nominatives à toutes les personnes de l'état ecclésiastique de la confession orthodoxe. La forme клировых des feuilles était établie en 1829, mais en 1876 était complétée avec la colonne sur les possessions personnelles patrimoniales de l'ecclésiastique, ainsi que ses parents et la femme. Les feuilles klirovye comprenaient trois parties : à la première partie apportaient les informations sur le bâtiment de l'église, sur les biens des églises et les revenus, sur la présence de l'école et l'asile de vieillards; la deuxième partie contenait les états de service du clergé.
Elle contenait : le nom, le nom, le nom patronymique, la date de la naissance (l'âge était indiqué en vertu des actes de naissance), l'état civil, le degré de la parenté, l'état, la formation, la place du service, la fonction, les récompenses, la possession de la terre et l'immobilier, la présence sous la cour. En outre on leur apportait tous les enfants des membres du clergé, même s'ils vivaient séparément de la famille. Dans des tiers de partie on donnait les relevés statistiques selon l'arrivée. On conduisait d'habitude 2 exemplaires клировых des feuilles, un de qui restait dans l'arrivée, mais deuxième était donné au consistoire.
Les archives fédérales : les fonds du Synode, les institutions synodales. Les archives régionales : les fonds des consistoires spirituels, les gestions diocésaines, les conseils d'administration spirituels, les couvents, les églises paroissiales et de régiment.
Le livre de l'installation Le livre du compte administratif des colons. Était conduite dans les institutions responsables pour le compte des colons. L'inscription sur le colon contient l'information : le nom, le nom, le nom patronymique du colon, l'âge, le lieu de naissance, la résidence, l'information sur les enfants, les parents et d'autres parents. Les archives régionales : les fonds des gestions migratoires, полицеских des gestions.
Le livre de la distribution du certificat sur l'enterrement Le document à la raison de qui on permettait l'enterrement du mort. Privé приставы conduisaient ces documents, auxquels étaient indiqués brièvement : la date de la mort du mort, son nom, le nom, le nom patronymique, l'âge, l'état, la place de la mort, l'état civil et la place de l'enterrement.  
Le livre pour записывания des dissidents de toutes les sectes et les castrats vivant dans la ville (l'annuelle) Le document du compte administratif des dissidents. L'inscription avait la fiche suivante : le nom, le nom, le nom patronymique, le titre, les noms et les noms patronymiques des membres de la famille, l'âge, vers quelle secte appartient, dans quelle maison vit, où et quand est parti, qui dans la famille est né, qui est parti dans la famille et qui est venu, si est mort, sur quel cimetière est enterré. Les archives régionales : les fonds privé приставов.
Le livre de l'inscription des morts Le document du compte de l'état civil. Les faits de la mort des citoyens de la Fédération de Russie étaient enregistrés dans III partie des registres des baptêmes, mariages et décès ou dans les livres séparés chez les Juifs et les musulmans, mais dans les églises de régiment ce devoir était confié aux prêtres de régiment. Excepté les registres des baptêmes, mariages et décès, les livres de l'inscription des morts étaient conduits dans les hôpitaux, les refuges d'accouchement et les maisons éducatrices et contenaient les mêmes informations que les inscriptions sur les morts dans les registres des baptêmes, mariages et décès. Les archives régionales : les fonds des maisons éducatrices, les hôpitaux, les refuges d'accouchement, les hôpitaux, les refuges d'enfant.
Le livre sur le paragraphe des paysans Le document fixant les relations patrimoniales de la famille. Était faite dans le conseil d'administration de volost à la base des requêtes des familles paysannes, souhaitant se diviser. Contient les informations : les noms, les noms, les noms patronymiques des membres des familles divisées, les noms, les noms de leurs femmes, les enfants et d'autres parents, l'indication sur la résidence, la description du bien entre les familles divisées. Les archives régionales : les fonds des présences de gouvernement et de district pour les affaires paysannes, les chefs de zemstvo, les conseils d'administration de volost.
Le livre de l'enregistrement des nés et les paysans mourant d'État Le document du compte de l'état civil et le compte d'état. Dans ce livre était deux colonnes : dans la colonne "est né" on indiquait le nom et prénom du père et le nom de l'enfant, mais dans la colonne "est mort" - le nom, le nom, le nom patronymique du mort. Les archives régionales : les fonds des conseils d'administration de volost des paysans d'État.
Le journal de la conduite de l'élève Le document du compte des élèves du département de l'instruction publique. Était mis en marche sur chaque élève à la définition à l'école. Au cours de la traduction à d'autres écoles le relevé du journal de la conduite était renvoyé à ces écoles et était remise dans le dossier individuel de l'élève. En 1902 du relevé des journaux de la conduite étaient délivrés en propres mains à l'entrée aux établissements d'enseignement supérieur. En 1906 cet ordre était supprimé. Contient l'information : le nom, le nom, le nom patronymique de l'élève, l'appartenance d'état, la religion, la date de l'entrée à l'école, les succès dans les études, les remarques, la place de la résidence, l'information sur la garantie matérielle (reçoit la bourse, vit aux fonds des parents). Les archives régionales : les fonds des écoles.
La feuille de la revue du conseil d'administration de la société de crédit Le document du caractère patrimonial étant la base juridique au gage du bien. Ce document, à côté de l'information sur le bien mis, son caractère, le volume, la situation donne l'information détaillée sur la personne et ses liens de parenté, particulièrement si c'est la femme. La fiche n'avait pas. Les archives fédérales et régionales : les fonds des sociétés de crédit.
Le dossier individuel de l'élève Le document du compte des élèves du département de l'instruction publique. Était mis en marche sur chaque élève à la définition à l'école. Il contenait les documents : le relevé de l'acte de naissance, les demandes, le relevé du registre des locataires, les documents sur la formation, de service (формулярные) les listes des parents (parfois) etc. Les archives régionales : les fonds des écoles.
Le personnel a mis le fonctionnaire Le document du compte départemental, qui conduisait la partie structurale de l'institution administrant le personnel. À XVIII s. et la première moitié de XIX s. les dossiers individuel prenaient une forme sur le même fonctionnaire à tous les changements de service : la destination pour la fonction, le déplacement au service, la distribution des allocations, la destination des pensions etc. Dès 1858 on a commencé à conduire un dossier individuel sur le service du fonctionnaire dès le moment de sa destination jusqu'à la retraite ou la mort.
Les dossiers individuel, en général, contenaient la demande sur l'accueil sur le service, métrique выпись, le document sur l'origine, le certificat ou le certificat d'études, le certificat de l'entrée en le mariage et d'autres documents, à la raison de qui était fait complet формулярный la liste (de service). Au cours du service les dossiers individuel se complétaient bref формулярными des listes sur la représentation vers les grades et les récompenses, parfois et complet формулярными par les listes en rapport avec la destination ou l'élection à une nouvelle fonction, les copies des décrets ou les ordres du roi, les décrets du Sénat, les certificats sur пожаловании de la noblesse ou la nationalité honorable selon le grade ou l'ordre, les certificats sur le service, les demandes sur les congés, les pensions, les allocations, mais de la deuxième moitié de XIX s. - les passeports personnels (dans la plupart des cas étranger), les inscriptions métriques sur les enfants, les informations des bureaux de police ou les gouverneurs de ville du loyalisme, les certificats du post-scriptum vers le bureau de recrutement et d'autres documents.
Dans les institutions séparées, excepté les dossiers individuel sur chaque fonctionnaire, on conduisait les dossiers individuel de groupe (par exemple, dans le Ministère de l'instruction publique, qui étaient mis en marche sur les personnes de la même position de service - les professeurs, les privat-chargés de cours et les autres sur la même question - sur les missions étrangères, les pensions, les allocations etc.). Dans ces affaires se trouvent формулярные les listes, les caractéristiques de service.
Les archives fédérales : les fonds du secrétariat D'État, les secrétariats du département du Sénat, Personnel е.и.в. Les secrétariats. Les archives régionales : les fonds des institutions publiques.
Le livre d'arpentage (le plan d'arpentage) Le document, le caractère patrimonial, donnant l'information détaillée sur les montants et les frontières des possessions foncières. Dans les documents, à côté du virement des propriétés foncières et les propriétaires fonciers, on donnait la description détaillée des signes d'arpentages séparant l'un de l'autre les villages, les villages et les terrains incultes. À titre des propriétaires on énumère les membres de la famille, on indique les noms de jeune fille des femmes-zemlevladelits, si les propriétaires vivaient dans une autre localité, on indiquait leur résidence, ainsi que les grades, les titres, les fonctions et les titres. Les archives fédérales : le fonds du Principal secrétariat d'arpentage. Les archives régionales : les fonds de la partie de gouvernement d'arpentage, le secrétariat de gouvernement d'arpentage, l'expédition de gouvernement d'arpentage.
L'acte de naissance (métrique выпись, l'acte de naissance) Le document du compte de l'état civil de la population, le fait certifiant de la naissance, le mariage, la mort de la personne concrète; dans la langue parlée - l'acte de naissance. Se présentait en vertu de l'inscription métrique.  
L'inscription métrique Le document du compte de l'état civil de la population. L'inscription séparée dans le registre des baptêmes, mariages et décès sur la naissance/baptême, le mariage/mariage religieux ou la mort/enterrement de la personne.

La remarque. Les mariages mélangés étaient fixés dans les livres de deux diverses confessions. On savent les livres juifs et mahométans par l'inexactitude. Chez les dissidents les actes de l'état civil étaient enregistrés par la police.
Les archives régionales : les fonds des consistoires spirituels, les conseils d'administration spirituels, les gestions diocésaines, les églises paroissiales.
Le registre des baptêmes, mariages et décès Représente l'ensemble des enregistrements de naissance chronologiques, le mariage et la mort dans les formes requises. C'est le registre des actes de l'état civil.
Selon le principe de la documentation et la conservation se divisent sur paroissial et consistorial. Dans les fonds des consistoires spirituels se trouvent : périodique погодовые les relevés ("extraits") des registres des baptêmes, mariages et décès paroissiaux, la copie de certains registres des baptêmes, mariages et décès paroissiaux. L'exemplaire consistorial insérant les cahiers métriques de la naissance, le mariage, la mort en un an selon toutes les arrivées d'un district ou la ville, atteignait 1000-1200 feuilles. L'exemplaire paroissial avait une autre structure. Il insérait les inscriptions des naissances, les mariages et les morts seulement une arrivée en quelques années, en fonction du nombre de l'arrivée. Jusqu'à 1840-50 le registre des baptêmes, mariages et décès paroissial insérait tous les aspects de l'enregistrement, mais plus tard chaque aspect de l'enregistrement était conduit dans le livre séparé. Le volume du registre des baptêmes, mariages et décès paroissial était le plus souvent près de 200-250 feuilles. La force complète juridique était par les documents donné à la base de l'exemplaire consistorial. Les inscriptions aux registres des baptêmes, mariages et décès étaient produites à la fois après l'accomplissement de l'acte, mais les inscriptions sur le mariage étaient vérifiées avec обыскными par les livres. Pour les Juifs il y avait un contrôle mensuel et annuel des conseils d'administration spirituels et annuel - les conseils municipaux vérifiant les inscriptions métriques. De la fin de XIX s. le devoir conduire les registres des baptêmes, mariages et décès sur les militaires selon les régiments étaient confiés aux prêtres militaires.
En vertu des inscriptions dans les registres des baptêmes, mariages et décès se présentaient les actes de naissance (выписи). D'après la loi les registres des baptêmes, mariages et décès étaient considérés par la preuve judiciaire : selon eux étaient vérifiés l'acte de naissance à la contestation de l'authenticité du dernier.
En l'absence des registres des baptêmes, mariages et décès ou à l'incertitude de leurs inscriptions à la preuve de la naissance étaient acceptés исповедные les peintures, les livres généalogiques municipaux bornés, формулярные les listes et ревизские les contes de fée (ainsi que выписи des églises, où le né est baptisé), en supplément ils se confirmaient par les déclarations des témoins, l'ancien au baptême.
En l'absence des registres des baptêmes, mariages et décès en témoignage de l'union nuptiale dans ce cas étaient acceptés обыскные les livres, исповедные les peintures et tels documents, comme : les certificats des institutions d'état, les passeports, les décisions judiciaires, i.e. les documents prouvant que les personnes données étaient appelés les époux. Dans les cas à part on passait les conséquences du pouvoir spirituel, qui interrogeait le clergé, couronnant le mariage, les anciens au mariage des témoins et, en général, les personnes connaissant l'authenticité du mariage.
En l'absence des registres des baptêmes, mariages et décès, le fait de la mort était prouvé aussi par les documents médicaux et les déclarations testimoniales.
Les archives régionales : les fonds des consistoires spirituels, les conseils d'administration spirituels, les gestions diocésaines, les églises paroissiales.
Le cahier métrique Le composant du registre des baptêmes, mariages et décès consistorial sur les naissances, les mariages et les morts en un an selon une arrivée. Le composant du registre des baptêmes, mariages et décès consistorial. Le nombre des cahiers dans l'exemplaire consistorial également à la quantité d'arrivées dans le district ou la ville. Les archives régionales : les fonds des consistoires spirituels.
Le livre borné (городовая) Le document du compte administratif et d'état de la population urbaine XVIII - les débuts de XX siècles
Sous les habitants municipaux est d'accord "au Diplôme sur les droits et les sorties des villes de l'Empire russe" du 25 avril 1785 qui vivait constamment là c'étaient compris tout et avait dans la ville la propriété immobile. Chaque habitant municipal s'inscrivait par ordre alphabétique au livre municipal borné. Dans elle étaient indiqués : le nom, le nom, le nom patronymique, le titre, le grade, l'état; l'état civil - le nom, le nom patronymique de la femme; les enfants - les planchers, les noms; la résidence, le service, le métier. Le livre comprenait six parties.
On apportait à la première partie les données sur "des vrais sergents de ville les habitants" - ceux qui possédait l'immobilier intra-muros indépendamment de leur position d'état.
Dans la deuxième partie - les marchands de trois guildes; l'inscription à la guilde était permise à tout qui ont annoncé le capital indépendamment de l'origine ou une ancienne étude.
À la troisième partie - tout inscrit à цехи (les artisans de métier) - le maître, les apprentis, les élèves des divers métiers.
Dans la quatrième partie - les habitants étrangers et les visiteurs étrangers ajoutés vers les villes pour les études bourgeoises et les travaux de différents métiers.
Dans la cinquième partie - les citoyens notables distribués sur sept catégories : servant selon les élections en fonctions municipales, recevant le titre grave et de nouveau fonctions occupant définies; les certificats scientifiques ayant académiques et universitaires; les peintres, les architectes, les peintres, les sculpteurs, les compositeurs ayant les certificats académiques; les capitalistes qui ont annoncé le capital de 50 et plus mille les banquiers qui ont annoncé le capital de 100 à 200 mille; les marchands en gros; кораблехозяева.
Dans la sixième partie - посадские (les anciens habitants) de la ville s'occupant des métiers, les ouvrages et n'appartenant pas vers une des catégories précédant.
Dès 1846, selon une nouvelle position sur la gestion publique, les personnes faisant partie de la société municipale, se divisaient en cinq catégories : les nobles héréditaires possédant dans les capitales la propriété immobile; les nobles personnels, les citoyens honorables et les roturiers (les savants, les peintres, les artistes et d'autres personnes n'ayant pas ni la noblesse personnelle, ni la nationalité honorable, mais les droits égaux ayant avec eux), possédant une telle propriété; les marchands de toutes trois guildes; les bourgeois de la capitale (non inscrit à цехи); les artisans de la capitale ou les bourgeois inscrits à цехи pour un temps non limité. On rangeait la société municipale les personnes étrangères s'occupant dans la capitale du commerce, les métiers, les métiers.
Les archives régionales : les fonds des pensées sixpubliques, управ благочиния.
La feuille de taxes Le document du compte fiscal du caractère massif. Dans lui, à côté de la caractéristique détaillée de la possession foncière, sont indiqués : le nom, le nom, le nom patronymique du propriétaire, l'état, le titre, le nom et le nom patronymique de la femme (si le propriétaire l'homme) et les noms des enfants (si le propriétaire de la propriété la femme). Les archives régionales : les fonds des chambres administratives.
L'inventaire aux gens de cour se trouvant auprès de la maison, la propriété etc., fait au paragraphe de la propriété Le document du caractère patrimonial. Il y avait du milieu de XVIII s. à milieu de XIX s. une Fiche de l'inscription sur les paysans contenait l'information suivante : le nom, le nom, le nom patronymique du chef de famille, son âge, le nom et le nom patronymique de la femme, son âge, les noms des enfants, leur âge. Les archives régionales : les fonds des conseils d'administration de gouvernement.
Le laissez-passer Le document du compte policier des prisonniers. Était fait au cours de la traduction des prisonniers d'une prison à l'autre et sur condamné vers la référence et les travaux forcés. Contenait l'information suivante : le nom, le nom, le nom patronymique, l'âge, la résidence, les informations sur les enfants, les parents et d'autres parents, l'état, la présence sous la cour, l'information sur la santé. Selon la composition de l'information il y avait quelques variantes des laissez-passer. Les archives régionales : les fonds des secrétariats des gouverneurs, les conseils d'administration de gouvernement.
Le permis de congé Le document администртивного du compte, dans qui étaient formulés le but, par exemple, sur le congé pour l'activité théâtrale par le contrat, et étaient indiqués : le nom, le nom, le nom patronymique de la personne livrée, l'âge, sexe, la résidence, la caractéristique de la personne, l'information sur les parents : le nom, le nom, l'appartenance d'état, le grade, la fonction. Était délivré en propres mains par les institutions d'état et policières. Les archives fédérales : les fonds propres. Les archives régionales : les fonds des pensées sixpubliques, bourgeois управ, les gestions policières, les fonds propres.
Le passeport Le document du compte policier de la population, avec l'aide de qui s'assurait la personnalité absentant avec la place de la résidence constante des personnes, ainsi que les étrangers. Dans lui on désignait le nom, le nom, le nom patronymique, la génération des études, l'âge, la religion, la résidence, l'appartenance d'état, les marques de la personne, ainsi que les places du départ (voyage), sa durée et le but. On apportait au passeport aussi les membres de la famille.
En 1903 on publiait "le Statut sur les passeports", selon qui tout vivant selon la place de la résidence constante pouvaient vivre sans passeports. Aux fabriques, les usines, les manufactures et l'exploitation des mines, à qui se répandait l'action des règles sur la surveillance des institutions de l'industrie de fabrique tous les ouvriers étaient engagés à avoir les passeports. Il ne fallait pas recevoir les passeports dans les cas où les gens s'absentaient du domicile fixe dans la limite du district ou pour lui, mais non ensuite que sur 50 verstes et pour un délai de pas plus de semi-année.
Les personnes du sexe fort jusqu'à l'âge de 17 ans, ne comprenant pas sur la fonction publique, et le sexe féminin jusqu'à l'âge de 21 ans pouvaient recevoir les passeports indépendants seulement en accord avec les parents et les tuteurs, aux passeports de qui ils étaient apportés. Des femmes mariées recevaient les passeports seulement pour ceux-là, quels maris se trouvaient dans l'absence, dans les prisons, la référence ou souffraient de l'aliénation mentale. Aux membres des familles paysannes, y compris majeur, les passeports se présentaient et recommençaient seulement en accord avec le maître de la cour paysanne.
Partant la punition dans les ispravitel'no-salles de police les branches, les prisons et les forteresses du passeport se présentaient avec la permission de la police, mais dans les passeports se faisait la marque sur la condamnation de leurs propriétaires.
Non aux nobles servant, les personnes licenciées de la fonction publique; aux grades d'officier et les fonctionnaires du stock, les citoyens honorables, les marchands et les roturiers se présentaient полицескими par les gestions, dans les capitales - les commissaires de milice de quartier приставами - les passeports illimités.
Aux personnes comprenant sur la fonction publique, la clergé de toutes les religions, excepté catholique, les passeports se présentaient selon la place du service ou des pouvoirs spirituels.
Les bourgeois, les artisans et les habitants de village recevaient de bourgeois et d'artisan управ dans les chefs de volost les passeports de cinq ans en accord avec la société.
Les passeports se présentaient aux raisons totales aux dissidents de toutes les sectes, excepté les castrats. Le compte des dissidents était produit privé приставами.
 
Le passeport étranger Le document du compte policier de la population. Les voyages à l'étranger en Russie d'avant Pierre Ier se réalisaient en vertu du diplôme praticable du voïvode local. D'après la loi le 18 février 1831 les passeports pour l'étranger se présentaient par de principaux chefs du bord : par les gouverneurs, les gouverneurs de ville, après que la police certifiait le loyalisme de la personne. Le certificat de la police pouvait être remplacé par la garantie des personnes bien intentionnées. Aux sujets russes on permettait le séjour pour la frontière pendant 5 ans, aux marchands russes vendant à l'est - 7 ans. Le passeport contenait les données suivantes sur la personne : le nom, le nom, le nom patronymique, l'âge, la religion, l'étude, la résidence, l'information sur la famille (pas toujours), les marques de la personne, le but et la place du voyage. Dans les institutions donnant les passeports, restaient leurs doubles. Les archives régionales : les fonds des secrétariats des gouverneurs généraux, les gestions policières, les fonds propres.
Le livre de passeport Les documents du compte policier de la population XVII - les débuts de XX siècles - les diplômes praticables, les feuilles de route les feuilles, les passeports, les permis de séjour etc. étaient fixés dans les livres spéciaux. Ils contenaient les informations suivantes : le nom, le nom, le nom patronymique, le titre, l'âge, la religion, l'état civil - la composition de la famille. Il y a des autres variantes des livres de passeport, où on indique telles données : le numéro de la maison, le nom, le nom, le nom patronymique, le titre, est arrivé d'où, quand on donne le passeport, dans quelle maison vit, l'aspect sur le commerce, le métier, quand et où a diminué. Les archives régionales : les fonds privé приставов, les conseils d'administration de volost.
Les livres perepisnye Les livres écrits à la main contenant les informations générales sur la quantité de la population de la Russie XVII-XVIII siècles, sont apparus au milieu de XVII s. en conséquence du passage des descriptions totales économiques vers par feu. À XVII - le début de XVIII siècles ils étaient faits comme à la tenue des dénombrements globaux тяглого les populations (1646-48, 1676-78, 1710 et 1716), et les dénombrements privés de la population des régions séparées ou les catégories (par exemple, les paysans de palais). Les livres perepisnye 20 et 40 XVIII s. reflètent les bilans du dénombrement personnel. À la description de la cour de trait à переписные les livres de XVII s. on apportait toute la population masculine en dehors de la dépendance de son âge et la relation aux bêtes de trait. Les livres perepisnye de XVIII s. contiennent les données et sur la population féminine des cours. La variété переписных des livres - перечневые les livres (par feu), à qui on énumérait en détail toute le quantité de la terre se trouvant en la possession de la personne définie. À eux on indiquait les personnes les paiements mâles et de type différent pour chaque certaines personnes.

La remarque. Dans les livres on indique les relations de parenté de la population, qui n'étaient pas apportées aux cadastres d'habitude.
Les archives fédérales : les fonds du Principal secrétariat militaire, l'ordre Terrien, les institutions des départements militaires et maritimes. Les archives régionales : les fonds des secrétariats des gouverneurs généraux.
Les bulletins du premier recensement général de la population de 1897 Les documents primaires du dénombrement. Les premiers exemplaires des bulletins se dirigeaient à Principal переписную la commission, les deuxièmes exemplaires restaient dans les conseils du zemstvo de gouvernement, mais troisième - dans les conseils d'administration de volost.
La fiche du formulaire du bulletin complet comprenait 14 colonnes :
1. Le nom (surnom), le nom, le nom patronymique ou les noms, si de ceux-ci un peu (par la ligne séparée dans cette colonne se faisait la marque sur ceux qui se trouvera : par l'aveugle sur les deux yeux, muet, sourd-muet ou aliéné).
2. Le plancher.
3. Comme inscrit il faut au chef de l'économie et le chef de la famille.
4. L'âge.
5. Est célibataire, marié, des veuves, est divorcé.
6. L'état ou le titre.
7. Le lieu de naissance (la province, le district, la ville).
8. La place de l'enregistrement.
9. La place de la résidence constante (la province, le district, la ville).
10. La marque sur l'absence, l'absence et sur temporaire ici le séjour.
11. La religion.
12. La langue maternelle.
13. L'instruction élémentaire : si sait lire ? Où enseigne, enseignait ou a fini le cours de la formation ?
14. L'étude, le métier, le métier, la fonction ou le service : l'essentiel, i.e. celui qui livre de principaux moyens pour l'existence; б1) marginal ou auxiliaire; б2) la position du service militaire obligatoire.
Au remplissage du bulletin aux premiers indiquaient toujours le maître, puis tous les autres membres de la famille par rapport à lui : la femme, les fils, la fille (ou les enfants selon l'ancienneté), les maris et les femmes des enfants, les petits-fils, le père très âgés et la mère, les frères, la soeur, les neveux, дядья, la tante etc. Pour les brus, les petits-fils et les neveux se trouvaient supplémentaire отсылочные les indications sur la parenté entre famille.
Les archives fédérales : les fonds Principal переписной les commissions, le Centre du comité statistique du Ministère des Affaires intérieures (avec 1858 - 1917). Les archives régionales : les fonds des comités statistiques.
La feuille de route Le document du compte policier des étrangers. Exécutait la même fonction, comme le diplôme praticable. Se présentait sur le passage à la Russie les étrangers par les fonctionnaires supérieurs. Dans le document on indiquait les noms et prénoms des étrangers, la composition de la famille, s'ils partaient avec la famille, le grade, le titre, la destination, le but du voyage. Les archives régionales : les fonds des gestions policières.
La revue champêtre Le document du compte des possessions foncières et землевладедьцев. Dans les revues champêtres on énumère à titre des propriétaires les membres de la famille, on indique les noms de jeune fille des femmes-zemlevladelits, si les propriétaires vivaient dans une autre localité, on indique leur résidence, ainsi que les titres, les fonctions et les titres. Les archives fédérales : le fonds du Principal secrétariat d'arpentage. Les archives régionales : les fonds de la partie de gouvernement d'arpentage, les cours de gouvernement et de district, les fonds propres.
L'inscription à l'amiable Le document du caractère patrimonial, qui fixait son paragraphe sans procès. Excepté les informations détaillées sur le bien, dans lui указвались : le nom, le nom, le nom patronymique, l'état civil, le degré de la parenté, l'état, le grade. Les archives régionales : les fonds des cours de gouvernement et de district, les fonds propres.
La liste posemejno-patrimoniale du paysan Le document du caractère patrimonial, qu'étaient faits à l'achat de la terre dans la banque Paysanne foncière. Contient les informations : le nom, le nom, le nom patronymique, l'âge, les informations sur les parents, l'état, la possession de la terre et l'immobilier. Les archives régionales : les fonds des branches de la banque Paysanne foncière.
La liste posemejnyj (la liste familiale) Le document администртивного du compte de la population. Fait une fois посемейный la liste était complétée avec une nouvelle information à la longueur de plusieurs années, mais quand le dépôt nouveau поправое devenait embarrassant, établissaient le nouveau. C'est pourquoi dans les fonds des conseils d'administration de volost on peut trouver 3 - 4 посемейных de la liste.
La fiche посемейного de la liste, imprimé par le moyen typographique, avait les accessoires suivants : dans la colonne 1 on désignait le numéro de la famille par ordre, à 2-ème - le numéro de la famille selon dernier ревизской au conte de fée. Les colonnes 3 - 8 étaient remplies par les informations sur la partie pour hommes de la famille. La colonne 3 : le nom (ou le surnom), le nom et le nom patronymique du chef de famille, les noms de ses fils, les petits-fils, les frères avec les fils, vivant en commun. Les colonnes 4 - 6 montraient l'âge des hommes (l'année, le mois et l'anniversaire) - pour le 1 janvier de l'année en cours. On apportait à la colonne 7 les informations sur celle-là, quelle année est mort le membre de la famille, le nom et l'âge de nouveau le né. La colonne 8 indiquait le début de l'entrée au service actif, sa fin, le virement au stock etc. La colonne 9 indiquait les noms et les noms patronymiques des femmes et les noms des filles. La colonne 10 indiquait les faits du mariage et la mort des femmes.
Les archives régionales : les fonds des gestions migratoires. Des conseils d'administration de volost, les institutions d'état, les municipalités, les chambres administratives, les moniteurs bourgeois, les chefs de rayon de zemstvo.
L'état de service монашествующих et les novices Le document du compte annuel des employés du département spirituel. La fiche contient les informations : la fonction, le degré spirituel et le nom, l'âge, la formation, de quel titre, comme dans le monde était appelé, l'état civil, quand et où пострижен au monachisme, quel passait et passe de l'obéissance, quand рукоположен aux serviteurs du culte, si n'était pas sous la conséquence, la cour, pour quoi pourquoi. Les archives régionales : les fonds des consistoires spirituels, les couvents, le désert, les communautés.
La liste prizyvnoj Le document du compte militaire de la population. Étaient faits en vertu des registres des baptêmes, mariages et décès à deux exemplaires : un pour le conseil d'administration de volost ou la présence de district selon le service militaire obligatoire, l'autre - pour le consistoire. Contenaient les informations : le nom, le nom, le nom patronymique, l'âge, la résidence, l'état civil, les informations sur les parents, la formation et l'état de santé.  
Le diplôme praticable Le document du compte policier des étrangers. Le début de l'utilisation des diplômes praticables pour le déplacement à l'intérieur du pays était dû encore à la Période de troubles. Étaient introduits officiellement par le décret de 1719 et agissaient jusqu'à XX s. Contenait les informations : le nom, le nom, est parti d'où, où se dirige, la résidence, la caractéristique de sa génération de l'activité, l'information sur les membres de la famille, qui allaient avec lui, parfois les informations sur le père et les parents. Les archives fédérales et régionales : les fonds propres.
L'aspect de passage Le document du compte policier de la population. S'est formé à la fin des années 80 XIX s. et agissait jusqu'à 1917 Dans lui étaient indiqués : le nom, le nom, le nom patronymique, l'âge, le lieu de naissance, la résidence, la composition de la famille, l'appartenance d'état, le grade. Exerçait les fonctions du passeport. Les archives régionales : les fonds des gestions policières.
La demande sur la distribution du permis de séjour séparé Le document, qu'étaient donnés au nom du gouverneur général, le gouverneur de ville, l'ober-chef de police. Dans lui se communiquait la raison, selon qui le permis de séjour séparé (le divorce, la mort du mari, la maladie grave du mari etc.), le nom, le nom, le nom patronymique du mari et la femme, la résidence était nécessaire. Les archives régionales : les fonds des secrétariats des gouverneurs généraux, les gouverneurs de ville, les ober-chefs de police.
La demande sur l'acceptation sur le service Le document, qui était donné par le solliciteur au secrétariat de l'institution, où il allait servir. Dans lui on indiquait en général, les données suivantes : le nom, le nom, le nom patronymique, l'état, la formation, les informations sur la famille, la place du service (s'il jusqu'à cela servait quelque part), le grade, la fonction. Les archives fédérales et régionales : les fonds des institutions publiques.
La demande sur la démission ou le licenciement Le document, qui était donné au secrétariat de l'institution, dans qui le fonctionnaire se trouvait au service. Contient l'information : le nom, le nom, le nom patronymique, la résidence, l'appartenance d'état, les informations sur la famille, les places du service, le grade, la fonction, les informations sur la santé. Les archives fédérales et régionales : les fonds des institutions publiques.
La demande des parents Le document contenant la demande de l'admission des essais au gymnase (école) des enfants, sur leur acceptation sur l'enseignement aux frais de l'Etat, sur la traduction à d'autres écoles Contenait etc. les données : le nom, le nom, le nom patronymique du solliciteur, son statut social, l'adresse, le nom, le nom de l'enfant, son âge. Les archives régionales : les fonds des écoles.
La demande (requête) sur la transmigration Était donné aux Ministères de l'Intérieur ou госимуществ, les gestions migratoires. Le caractère massif était acquis après l'acceptation de la loi Migratoire en 1889 Excepté le nom, le nom, les noms patronymiques, de l'âge et la résidence de la personne qui a présenté la pétition contient assez d'informations détaillées sur composition de la famille. Les archives fédérales : les fonds du Ministère des Affaires intérieures, le ministère d'État имуществ. Les archives régionales : les fonds des chefs de rayon de zemstvo.
La demande de l'élève (le lycéen, l'étudiant) Le document fixant la demande de la titularisation, la traduction, la définition à казеннокоштные les étudiants, la restitution après l'exception Contient etc. l'information : le nom, le nom, le nom patronymique, l'appartenance d'état, les informations sur la famille, les résidences, les circonstances familiales. Les archives régionales : les fonds des écoles.
L'analyse de recrue послуг Le document du compte militaire de la population. La fiche : les noms, les noms, les noms patronymiques des membres des familles leur âge mâle selon les révisions, quel village. Les archives régionales : les fonds благочинских des circonscriptions.
L'inscription séparée (le diplôme séparé) Le document du caractère patrimonial. Était fait au paragraphe du bien foncier. Puisque d'habitude le paragraphe se passait entre les parents, dans les diplômes séparés, excepté les informations détaillées sur la propriété foncière on donnait les instructions sur celui-là, entre qui et il y avait à quel titre un paragraphe. Dès XVIII s. ce document a commencé à s'appeler l'inscription séparée. S'est formé deux variantes principales des inscriptions séparées : complet et bref. Dans la variante complète étaient indiqués : le nom, le nom, le nom patronymique, la résidence, l'état civil, les informations sur les parents, l'état, la place du service, le grade, les informations sur le bien; la variante brève contenait seulement le nom, le nom, le nom patronymique, la résidence, l'état, l'information sur le bien.  
Le conte de fée Revizsky Le document ревизского du compte de la population imposable. Existait avec 1718 selon 1858 (avec 1-er selon la 10-ème révision de la population imposable). Dans lui on énumérait successivement tous les membres des familles ou les certaines personnes vivant sur le territoire défini. Les contes de fée Revizsky, en général, étaient faits et étaient donnés dans les propriétés - les propriétaires fonciers ou leurs commis, dans les établissements des paysans d'État - les moniteurs et d'autres fonctionnaires répondant pour la tenue opportune des révisions, dans les villes - les représentants de l'administration municipale.
Vers les états imposables tous les habitants de village et jusqu'à 1863 les bourgeois, de métier et ouvrier dans les villes appartenaient. L'unité de la taxation personnelle était ревизская l'âme. Pour convenances personnelles on rangeait l'état imposable les personnes, à qui on réservait le droit d'entrer en service ou élire la génération de la vie (les enfants des fonctionnaires, причетников). À la composition de l'état imposable les personnes manquées selon la révision, revenu des évasions étaient passibles de l'insertion obligatoire; les personnes, près de qui a expiré le délai de l'avantage de la libération de la capitation; les personnes revenues à l'état imposable (par exemple, les moines qui ont laissé la dignité).
Libre des tailles il y avait des nobles héréditaires et personnels, la clergé (la libération se répandait seulement sur les personnes occupant les charges titulaires et leurs enfants), toutes les personnes comprenant sur la fonction publique, les serviteurs de cour, les médecins, les courtiers, les personnes qui ont reçu les grades les marchands, les citoyens honorables, "обельные вотчинники" dans la province Olonetsky, коробовские белопашцы dans la province De Kostroma.
Le contenu ревизских des contes de fée des 1-er et 2-ème révisions permettent d'est établi par les informations suivantes : l'appartenance d'état donnant le conte de fée, leur nom, le nom, le nom patronymique, l'âge et la place de la résidence constante, le nombre dans les familles des enfants du sexe fort, les parents et "работных des gens" avec l'indication de leurs noms, le nom, les noms patronymiques, l'âge et l'appartenance d'état. Les contes de fée de cette période étaient complétés avec les informations sur la fortune, la génération des études, la place du service etc.
Selon la 3-ème révision on introduit la forme commune se distinguant un peu des 1-er et 2-ème révisions. La forme de la 3-ème révision a existé presque sans changements avant la 10-ème révision y compris. Dans le texte du conte de fée on amenait les informations sur toutes les personnes pour hommes et feminine (le nom, le nom, le nom patronymique, l'âge, l'appartenance d'état). La fiche du conte de fée de la 7-ème révision - pour certaines catégories de la population a ajouté une nouvelle colonne - la spécialité, le sexe féminin est séparé et a fait la partie droite du conte de fée.
Les archives fédérales : les fonds ландратских des livres et ревизских des contes de fée, le Collège de l'économie (РГАДА); du Sénat, le Département des différentes tailles et les collectes du ministère des Finances (РГИА). Les archives régionales : les fonds des conseils d'administration de gouverneur général, les chambres administratives, les moniteurs bourgeois, de district temporaire ревизских des commissions des dénombrements De toute la Russie nationaux, les fonds propres.
Le livre d'enregistrement pour l'inscription des paysans du village Le document du compte administratif de la population XVIII - les débuts de XX siècles
Était faite dans le conseil d'administration de volost à partir de 90 XVIII s. Contenait les informations sur les paysans de chaque village : le nom, le nom, le nom patronymique, le titre, la génération des études, l'état civil, la composition de la famille, la date de la naissance et le baptême, l'âge, si est compétent et où a reçu la formation, qui s'est marié et où est marié, la marque sur l'être sur la confession et le participe, qui, quand est mort ou a passé de l'arrivée.
Les archives régionales : les fonds des conseils d'administration de volost, благочиннических des circonscriptions.
La décision de la cour (procès-verbale) spirituelle de la résiliation du mariage Le document du compte de l'état civil. Se lui joignaient : la demande sur la résiliation du mariage, l'acte de naissance sur le mariage, les actes de naissance sur la naissance des enfants.
En vertu de ce document après la résiliation du mariage dans les registres des baptêmes, mariages et décès, les passeports et d'autres documents se faisaient les marques sur le changement de l'état civil de la personne donnée. Contenait les données suivantes : les noms, les noms, les noms patronymiques des époux, leur état, la fonction, le grade, les informations sur les enfants (le sexe, âge) la résidence.
Les archives fédérales : les fonds du Synode et les institutions synodales. Les archives régionales : les fonds des consistoires spirituels, les conseils diocésains, канцелярийепископов.
Les livres généalogiques (de gouvernement) Le document du compte d'état des nobles. Les nobles possédant à la province les biens immeubles, étaient passibles de l'inscription aux livres généalogiques de cette province, qui se réalisaient seulement selon les requêtes de ces nobles. Chaque noble, surtout non l'employé, devait s'inscrire au livre généalogique de cette province, où il avait le domicile fixe. De plus les nobles prouvant la noblesse selon les ancêtres, mais n'ayant nulle part aucun immobilier, étaient apportés au livre de cette province, où leurs ancêtres possédaient la propriété. Recevant la noblesse selon le grade ou l'ordre pouvaient être apportés au livre de cette province, où ils souhaiteront, indépendamment de la présence chez eux là à l'immobilier. La même règle se répandait et aux nobles étrangers, mais les derniers étaient apportés aux livres généalogiques seulement après préalable sur eux de la représentation au Département герольдии. Les nobles héréditaires des troupes de cosaque étaient apportés : Les troupes de la Troupe Du Don au livre généalogique, mais les autres troupes - aux livres généalogiques de ces provinces et les domaines, où il y avait ces troupes. Au dépôt des nobles des troupes de cosaque aux livres généalogiques on désignait leur appartenance à ces troupes.
Les nobles personnels n'étaient pas apportés aux livres généalogiques. Le livre généalogique se divisait en six parties. On apportait à la première partie "les couches de la noblesse octroyé ou valable"; dans la deuxième partie - les couches de la noblesse du militaire; à troisième - les couches de la noblesse acquise au service civile, ainsi que recevant droit de la noblesse héréditaire selon l'ordre; à quatrième - toutes les couches étrangères; à cinquième - les couches titrées; dans la sixième partie - "d'anciennes couches nobles nobles".
Pratiquement à la première partie s'inscrivaient les personnes qui ont reçu la noblesse selon l'ordre particulièrement si cet ordre se plaignait en dehors de l'ordre ordinaire de service. À l'égalité juridique de tous les nobles, indépendamment du fait, à quelle partie du livre généalogique ils étaient inscrits, l'inscription dans la première partie était considérée moins honorable, qu'à deuxième et troisième, mais toutes les trois premières parties ensemble - moins honorable, que cinquième et sixième. On apportait à la cinquième partie les couches ayant les titres russes des barons, les comtes, les princes et les princes clairs, et en outre le baronnage остзейское signifiait l'appartenance à une ancienne génération, le baronnage, venu à la génération russe - son origine initialement non notable, l'étude du commerce et l'industrie. Le titre comtal signifiait spécialement la grandeur et la faveur spéciale impériale, l'élévation de la génération à XVIII - нач. XIX siècles, de sorte qu'était en certains cas même plus honorable, que princier, non renforcé par la grandeur du porteur de ce titre.
On apportait à la sixième partie les couches, la noblesse de qui comptait le siècle au moment de l'édition de la Charte. Formellement l'inscription à la sixième partie du livre généalogique ne donnait pas aucuns privilèges, excepté une : on nommait au corps Pazhesky, le lycée Aleksandrovsky (Tsarskosel'sky) et à l'école de la jurisprudence seulement les fils des nobles inscrits aux cinquièmes et sixièmes parties des livres généalogiques.
Les livres généalogiques étaient faits dans chaque province par la réunion de député en commun avec le maréchal de la noblesse de gouvernement. Les maréchaux de la noblesse de district dressaient les listes alphabétiques des couches nobles du district avec l'indication sur chaque noble du nom et prénom, les informations sur le mariage, la femme, les enfants, l'immobilier, la résidence, le grade, la présence au service ou en retraite. Ces listes se présentaient signé par le maréchal de la noblesse de district de gouvernement. Sur ces listes se fondait la réunion de député au dépôt au livre généalogique de chaque génération, et en outre la décision d'un tel dépôt devait se fonder sur les preuves incontestables.
Les archives fédérales : les fonds du bureau Gerol'dmejstersky (РГАДА), le département Gerol'dii (РГИА). Les archives régionales : les fonds des réunions de gouvernement nobles de député, les fonds propres.
La peinture des conscrits Le document du compte militaire de la population. Contient l'information : le nom, le nom, le nom patronymique, l'âge, la résidence, l'état civil, l'information sur les parents, la formation, l'état de santé du conscrit. Étaient faits par les conseils d'administration de volost. Les archives régionales : les fonds des présences de gouvernement et de district selon le service militaire obligatoire, les conseils d'administration de volost.
Les informations sur le guerrier de secours Le document du compte militaire de la population. Contient l'information : le nom, le nom, le nom patronymique, l'âge, la résidence, l'état civil, les informations sur les parents, la possession de la terre et l'immobilier. Les archives régionales : les fonds des conseils d'administration de volost.
Les informations sur la personne, поданом à la recherche Le document du compte policier sur la surveillance et l'investigation. Était envoyé aux bureaux de police à la présentation à la recherche. Contient l'information : est détaillé le titre, l'année, le mois, le nombre et le lieu de naissance, la religion, la profession et la dernière place du service; le titre, le nom, le nom patronymique et le nom du père et la mère (aussi son nom de jeune fille), si se trouvent à et où vivent, si recherché - bâtard ou adopté - s'enregistre spécialement; les frères, la soeur et d'autres parents connus et où ils vivent; les marques; s'il y a une carte photographique et si ne subissait pas la mesure anthropométrique ou l'étude dactyloscopique, où et quand; la dernière résidence et la spécialité criminelle ou l'appartenance au parti, par exemple, le sotsial-révolutionnaire, l'anarchiste, бундист etc., mais si s'est caché de sous la surveillance, de la place de l'envoi ou courait de la prison, d'où, quand et à quelles circonstances; Par quelle gestion de gendarme ou l'institution judiciaire ou le fonctionnaire et où exactement est attiré ou selon quelle décision soumettront à l'envoi ou la surveillance; qu'il faut faire et qui informer notamment selon розыскании; N les secrétariats du Département, l'affaire et l'année; dans quoi notamment ou selon quels articles est accusé, où exactement, sur quel délai et sur quelles conditions. Les archives fédérales : III branche Personnel е. Et. S. du secrétariat, le Ministère de l'Intérieur. Les archives régionales : les fonds des secrétariats des gouverneurs généraux, les conseils d'administration de gouvernement des gestions policières.
Les informations sur le conscrit Le document primaire du compte militaire de la population. Contient l'information : le nom, le nom, le nom patronymique, la date de la naissance, la religion, la nationalité, l'état civil, les informations sur les parents, la formation, la présence sous la cour. Les archives régionales : les fonds des conseils d'administration de volost.
Le certificat du notaire du loyalisme Le document étant la base juridique du gage. Il anticipait la procédure du gage. Dans lui étaient indiqués : le nom, le nom, le nom patronymique du propriétaire, son état civil, les parents, l'état et la fortune. Les archives régionales : les fonds des banques, les études de notaire, les fonds propres.
Le certificat de l'exécution du service militaire obligatoire Le document du compte militaire de la population. Contient l'information : le nom, le nom, le nom patronymique, la date de la naissance, la religion, l'état civil, l'état, le numéro de la subdivision d'armée, la récompense.  
Le certificat (final) Le document du compte des élèves par le département de l'instruction publique. Certifie le fait du passage complet des cours de l'établissement d'enseignement supérieur, est remis à tous les promus et est l'admission des essais définitifs pour la réception du diplôme et les droits de service avec il de service et d'état. Si l'élève a fini tout le cours de l'enseignement, à lui on concède le certificat de la fin d'un des classes du gymnase (école). Contient l'information : le nom, le nom, le nom patronymique, l'appartenance d'état, la religion, le temps de l'enseignement dans l'école, la composition des objets et la marque, la date de la distribution du document. Les archives régionales : les fonds des écoles, les fonds propres.
Le certificat du post-scriptum vers призывному au terrain Le document du compte militaire de la population. Après l'introduction en 1874 всесословной du service militaire obligatoire vers la demande sur l'acceptation sur le service était appliqué ce document, dans qui on indiquait les informations suivantes : le nom, le nom, le nom patronymique, la résidence, l'état civil, le mariage, les informations sur les parents, l'appartenance d'état. Les archives fédérales et régionales : les fonds des institutions publiques.
L'acte de décès Le document du compte de l'état civil, dans qui on fixait le fait de la mort. Contient l'information : le nom, le nom, le nom patronymique, l'âge, la résidence, l'état, les informations sur les parents et la date de la mort. Les archives régionales : les fonds des consistoires spirituels, les églises paroissiales et de régiment, les fonds propres.
Le certificat de l'exception (de l'école) Le document du compte des élèves par le département de l'instruction publique. Contient les données : le nom, le nom, le nom et le nom patronymique du père, l'appartenance d'état, la place de la résidence, l'âge, la date de l'entrée, l'information sur les études, l'argumentation de l'exception, la date de la distribution du document. Dans l'école restait le double. Les archives régionales : les fonds des écoles, les fonds propres.
Le certificat (certificat) du congé sur la volonté des gens esclaves Le document du compte administratif des paysans. Contient les informations : la date du document, la place de l'événement, le nom, le nom, l'âge, la description (les croissances, les cheveux, les sourcils, les yeux etc.), l'information sur la femme, si affranchi était marié : le nom, le nom, l'âge, la description de la femme, l'information sur la personne, à qui auparavant les gens esclaves appartenaient : le nom, le nom, le nom patronymique, l'appartenance d'état, le grade, parfois les informations sur les parents. Les archives fédérales et régionales : les fonds des institutions publiques, les fonds propres.
Le certificat de l'octroi d'un congé Le document du compte départemental. Contient l'information : le nom, le nom, le nom patronymique, l'âge, la résidence, l'état civil, les informations sur les enfants, les parents et d'autres parents, l'état, la présence sous la cour, la place du service, le grade, la fonction. Se présentaient par les chefs des subdivisions structurales des institutions publiques. Les archives fédérales et régionales : les fonds des institutions publiques, les fonds propres.
Le certificat aux (dissidents) Le document du compte administratif et policier. Contient l'information : le nom, le nom, le nom patronymique du solliciteur sur la distribution du certificat, la résidence, les parents (vivant avec lui). Était fait selon les registres des locataires. Était délivré en propres mains, la copie restait dans le conseil d'administration de gouvernement. Les archives régionales : les fonds des conseils d'administration de gouvernement.
Le livre svoznaja Le document du compte administratif des paysans esclaves. Étaient faits en Russie XVII s. à la tenue своза des paysans courants. Contient l'information : la liste nominale des paysans courants et les membres de leurs familles par années; les informations sur les bêtes de trait, que portait n'importe quel paysan avant l'évasion; les données de l'investigation préalable sur le temps de l'évasion et le siège dans les courses; les résultats de l'activité, passant l'arrestation. Les archives fédérales : les fonds des ordres, les couvents. Les archives régionales : les fonds des couvents.
La feuille (histoire de la maladie) affligée Le document du compte départemental. Était fait selon la place du traitement du militaire. D'après ces documents on peut définir : le nom, le nom, le nom patronymique, l'âge, le lieu de naissance, la religion, l'état civil, l'origine d'état, la place du service, le grade, l'état de santé. Les fonds des institutions médicales des départements militaires et maritimes, dans les fonds des hôpitaux, les inspections médicales et les gestions. Les archives fédérales : les fonds des inspections médicales et les gestions des départements militaires et maritimes, les hôpitaux
La liste des élèves pauvres Le document du compte des élèves par le département de l'instruction publique. Il contenait les informations sur l'élève, ses parents, l'âge de l'élève, la religion, la classe, les succès, la conduite, le temps de l'entrée du gymnase, sur quel compte se trouve. On dressait les listes communes alphabétiques dans les écoles concrètes pour l'assistance par l'élève par les institutions de bienfaisance et d'état.  
La liste des couches nobles (par ordre alphabétique) Le document du compte d'état. La fiche : le nom, le nom, le nom patronymique, la femme, les enfants, le grade, le service, la résidence, la possession. Les archives régionales : les fonds des réunions de gouvernement nobles de député.
La liste des paysans intercédant pour la transmigration Le document du compte administratif de la population. Contient les informations sur familial et la situation économique des colons et indique : le nom, le nom, le nom patronymique, l'âge, la résidence, les informations sur les parents, l'état, la possession de la terre et l'immobilier. Les archives régionales : les fonds des chefs de rayon de zemstvo.
Les listes des recrues qui sont entrées à la compagnie Le document du compte militaire de la population. Se présentaient au département d'inspection du ministère Militaire. Contiennent l'information : le nom, le nom, le nom patronymique, la place de l'appel, la religion, la possession du diplôme, la maîtrise, la génération des études jusqu'à l'appel, l'état civil. Les archives fédérales : le fonds du département d'inspection du ministère Militaire.
Les listes des colons Le document du compte administratif de la population. Étaient faits dans les gestions migratoires, ainsi que dans les institutions policières tenant la comptabilité des colons et assurant l'exécution du programme d'État de la transmigration de la population. Hypothétiquement massif ce document est devenu après 1843, quand la transmigration des paysans d'État a acquis la signification d'État. Avec de différentes versions les listes étaient faites jusqu'à 1920 Contenaient l'information : le nom, le nom, le nom patronymique du colon, son âge, l'état civil, les informations sur les enfants, les parents et d'autres parents. Les archives régionales : les fonds des gestions migratoires, les gestions policières.
Les listes des puissances ressortissantes faisant la guerre avec la Russie Le document du compte policier des étrangers. Contenaient les données pour l'essentiel sur les sujets autrichiens et germaniques : le nom, le nom, l'âge, la composition de la famille, où sont partis. Étaient faits dans les années de la 1-er guerre mondiale. Les archives régionales : les fonds des gestions policières.
Les listes des conscrits Le document du compte militaire de la population. Était accordé aux conseils d'administration de volost et aux présences selon le service militaire obligatoire. Contient les informations : le nom, le nom, le nom patronymique, la place et l'anniversaire du conscrit, le nom, le nom patronymique et le surnom du père ou (chez bâtard) la mère. La liste était contrôlée par les informations des registres des baptêmes, mariages et décès selon le décret du Synode dès 1824 Les archives régionales : les fonds des présences de gouvernement et de district selon le service militaire obligatoire, les conseils d'administration de volost.
Les listes des paysans ajoutés vers l'usine (fabrique) Le document du compte administratif et d'état des paysans. Étaient faits hypothétiquement dès 1721, quand les fabricants et les usiniers non de l'origine noble ont reçu le droit d'acquérir les gens esclaves avec cette condition pour que les paysans figurent aux fabriques et les usines. Les listes contiennent les données sur les paysans : le nom, le nom, le nom patronymique, l'âge, la résidence, l'information sur les enfants, les parents et d'autres parents. Les archives régionales : les fonds des usines et les fabriques.
La liste statejnyj Le document du compte policier. Ce document était fait sur condamné vers la référence et les travaux forcés. Se sont gardées quelques variantes статейный des listes, qui se distinguent selon la composition de l'information. À plus tardif d'eux par temps de la rédaction il y a des photos des prisonniers. Le plus complètement cet aspect du document est présenté dans les fonds des secrétariats des gouverneurs et les conseils d'administration de gouvernement. Contient les informations : le nom, le nom, le nom patronymique, la date de la naissance, l'âge, la religion, la nationalité, la résidence, l'état civil, les informations sur les enfants, les parents et d'autres parents, l'état, la formation, la présence sous la cour, l'information sur la santé. Les archives régionales : les fonds des secrétariats des gouverneurs, les conseils d'administration de gouvernement.
Le billet uvol'nitel'nyj (à la démobilisation) Le document du compte militaire. Contient les informations : le nom, le nom, le nom patronymique, la date de la naissance, la religion, la résidence, l'état civil, l'état, le numéro de la subdivision d'armée, la récompense. Les documents de telle sorte étaient délivrés en propres mains après le passage du service militaire. Les archives fédérales et régionales : les fonds des institutions publiques, les fonds propres.
Le titre de permission Le document du compte policier. Avait la même signification, comme les passeports ou l'aspect de passage. Contient les informations : le nom, le nom, le nom patronymique, la date de la naissance, la résidence, l'appartenance d'état, la présence sous la cour, la particularité de la personnalité. Les enfants de marchand et les frères non séparés, ainsi que les femmes des marchands appartenaient vers le corps de marchands (étaient inscrits sur un certificat). Les veuves de marchand et les orphelins gardaient ce droit, mais sans étude du commerce. Les enfants de marchand qui ont atteint la majorité devaient s'inscrire de nouveau à la branche à la guilde sur le certificat séparé ou passaient aux bourgeois. Les enfants non séparés de marchand et les frères devaient être appelés non les marchands, mais par les fils de marchand etc. le Passage de la guilde à la guilde et des marchands aux bourgeois était libre. Le passage des marchands de la ville à la ville était permis à la condition de l'absence des arriérés selon гильдейским et les collectes municipales et la prise du titre de permission.

La remarque. L'entrée des enfants de marchand sur la fonction publique (excepté les enfants des marchands de la 1-er guilde) n'était pas permise, si un tel droit n'était pas acquis par la formation.
Les archives régionales : les fonds de marchand управ, les gestions policières, les fonds propres.
La décision ukrepitel'noe Le document du caractère patrimonial fixant le droit du paysan sur le lot de terrain. Se sont répandus largement après la réforme de 1861 Contient les informations : le nom, le nom, le nom patronymique, la résidence, les informations sur les enfants, les parents et d'autres parents, l'état, la possession de la terre et l'immobilier. Était fait par le chef de zemstvo. Les archives régionales : les fonds des chefs de rayon de zemstvo.
La charte réglementaire Le document patrimonial du caractère massif. La fiche de la charte réglementaire contient les informations : le nom, le nom, le nom patronymique, la résidence, les informations sur les enfants, les parents et d'autres parents, l'état, la fortune, le nom du propriétaire, les noms des membres de la famille, affranchi. Les archives fédérales et régionales : les fonds propres.
Формулярный (d'attestation, de service) la liste Un principal document fixant les relations de service de la personne.
Sur tous les fonctionnaires des classes définies et les fonctions étaient mis en marche les documents spéciaux sur le passage du service : формулярные (XVIII s. de service) les listes, ainsi que les dossiers individuel. Sur les employés, qui ne recevaient pas les grades et figuraient comme les employés selon l'embauche (les copistes, les courriers) формулярные les listes et les dossiers individuel n'étaient pas mis en marche.
Au milieu de XVIII s. la plupart des feuilles avec les états de service n'avait pas la forme strictement établie. Les colonnes les plus caractéristiques des feuilles : 1. Le nom, le nom, le nom patronymique et l'âge. 2. Quand est entré en service. 3. Où servait auparavant et où a reçu le grade, quand et selon quels décrets. 4. Le montant du traitement et selon quels décrets. 5. Combien a les enfants leur âge mâle, où apprennent ou servent. 6. Combien a les esclaves du sexe fort et dans quels districts.
L'état de service du fonctionnaire introduit par le décret du Sénat de 1798, contenait les colonnes suivantes : "1. Le grade, le nom, le nom et la fonction par lui expédié et il est combien de la génération des années; 2. De quel titre se passe; 3. Combien a en la possession des âmes mâles, les gens et les paysans, dans qui districts et comme les noms des villages; 4. Quand au service est entré et à оной par quels grades, en quelles fonctions et où se passait, non plus si était de quelles actions excellentes selon le service et si n'était pas particulièrement, excepté les grades, qu'est décoré et dans quel temps (les années, les mois, les nombres); 5. Dans les marches contre l'ennemi et dans les batailles elles-mêmes était ou non et quand notamment; 6. Si n'était pas dans les amendes et sous la cour, et si était, pour quoi notamment, quand et que l'affaire s'est achevée; 7. Vers la suite du service civil est capable et vers l'augmentation qu'est digne ou non et pour quoi; 8. Si n'était pas en retraite avec la décoration du grade ou sans оного et quand; 9. Si est marié, si a les enfants, qui notamment, quelles années et où ils se trouvent".
Dès 1815 à формулярные les listes ont commencé à être apportées les informations sur tous les ordres reçus et les récompenses, les cadeaux monétaires, les pensions, арендах et les terres. En 1827 on élargissait la 3-ème colonne contenant les informations sur les propriétés. Dans elle était indiqué, si est chez les parents, le fonctionnaire, ou ses femmes la propriété patrimoniale ou acquise et dans quelle province, ainsi que si se trouvent les fabriques, les usines, les terres non peuplées (la quantité de dîmes), les maisons en pierre ou en bois et dans quelle ville eux se trouvent.
En 1849 le département D'inspection élaborait une nouvelle forme de la liste pour les personnes du département civil. Dans elle étaient indiqués : le grade, le nom, le nom patronymique, le nom du fonctionnaire, sa fonction, l'âge, la religion, les distinctions, le contenu reçu, l'origine, la fortune, la formation, le temps de l'entrée sur le service et les destinations pour la fonction occupée, les récompenses, la participation aux marches et les batailles, le prélèvement selon le service, le temps sur le cours dans les congés et la démission, l'état civil (à qui est marié, qui les enfants et leur âge).
En 1905 de la comte sur l'état civil était complétée avec les informations sur le temps de l'entrée du fonctionnaire au mariage, les dates de la naissance de la femme et les enfants, leur religion et avec qui les enfants vivent. Une telle forme формулярного de la liste agissait jusqu'à 1917 sur Formuljarnyj la liste était rempli en vertu des documents originaux sur la naissance, l'origine, la formation et le mariage.
Jusqu'à 1846 формулярные les listes de tous les fonctionnaires se présentaient au Département Gerol'dii, dès 1847 - au département D'inspection. Dès 1858 la conduite формулярных des listes et leur conservation était confiée aux institutions, à qui les fonctionnaires se trouvaient au service. Les listes formuljarnye des grades supérieurs occupant les fonctions de premier 4 classes, dès le mai 1894 étaient envoyées au service D'inspection.
Dans le secrétariat du département militaire le document donné s'appelle : формулярный, de service, кондуитный la liste. À XVII s. cet aspect du document s'appelait d'officier скаска (le conte de fée).
La variante de l'état de service pour le militaire - l'état de service complet - contient les informations suivantes : le nom, le nom, le nom patronymique, la date de la naissance, l'âge, le lieu de naissance, la religion, l'état civil, la présence des enfants, l'état, la formation, la place du service, le grade, la fonction, le numéro de la subdivision d'armée, les récompenses, la possession de l'immobilier, la condamnation, l'information sur la santé. Parfois on faisait les états de service brefs, à qui on apportait les informations non pour toute la période du service militaire, mais seulement pour le délai séparé en rapport avec la fin de l'école, le déplacement au service, la promotion etc.
Dans le secrétariat du département naval cet aspect du document portait aussi de différents noms. La fiche de l'état de service à XVII - la première moitié de XIX s. était écrite à la main et n'avait pas la forme constante et le nom. Ce pouvait être "скаска", "скаска de service", "la liste d'attestation", "la liste de l'équipe". La forme de l'état de service était aussi diverse : il pouvait être fait sur une personne ou sur toute la composition de la partie militaire dans l'ordre de l'ancienneté de grade. Du milieu de XIX s. la fiche de l'état de service a commencé à être reproduite par le moyen typographique.
Les archives fédérales : les fonds des institutions publiques, la collection à РГИА (ф. 1349), РГВИА, РГА la Marine de guerre, Personnel е. Et. S. le secrétariat. Le sénat, департамет Gerol'dii, le bureau Gerol'dmejstersky. Les archives régionales : les fonds des institutions publiques, les fonds propres.
La requête du retour sur les terrains de la Sibérie Le document du compte administratif des colons. Contient l'information : le nom, le nom, le nom patronymique, le lieu de naissance, l'état civil, les informations sur les enfants, les parents et d'autres parents, l'appartenance d'état, la possession de la terre, l'immobilier. Les archives régionales : les fonds des gestions migratoires.
La supplique Le document, le but de qui était la compétition des avantages définis ou les dons. Aux chartes, en général, les suppliques précédaient. Dans les suppliques l'attention spéciale était donnée au virement des mérites du solliciteur, ainsi que ses parents. Dans les suppliques, en général, étaient indiqués : le nom, le nom, le nom patronymique, la résidence, les informations sur les enfants, les parents et d'autres parents, l'état, la place du service, la fonction, les informations sur celle-là, était traduit en justice le solliciteur ou non. À XVII-XX siècles au lieu des suppliques apparaît et on fixe un autre document massif - la demande, qui contenait la même information que dans les suppliques.  

Les exemples des documents d'archives :

  • Le conte de fée Revizsky
  • Le registre des baptêmes, mariages et décès
  • L'information des archives

     



  • Publicit sur le site
    ßíäåêñ öèòèðîâàíèÿ

    Subscribe Subscribe.Ru
    The Family Tree of Family